17 avril 2013

LA FARN

1295 visite(s)

La Force d’Action Rapide du Nucléaire

JPEG - 9.5 ko

A la suite des évènements survenus sur la centrale nucléaire de FUKUSHIMA -DAIICHI au Japon, le président d’EDF Henri PROGLIO a annoncé le 21 avril 2011, la création d’une Force d’Action Rapide du Nucléaire : la FARN.
Cette proposition a été validée par l’ASN, à l’issue des évaluations complémentaires de sûreté réalisés sur le parc nucléaire français.

L’objectif de la FARN est de pouvoir, en cas d’urgence, sous 24 heures et sur n’importe quelle centrale nucléaire française, apporter des renforts humains et des moyens de secours matériels.
Afin d’être en capacité d’intervenir dans les plus brefs délais, quatres bases seront créées sur les sites nucléaires de Civaux, Dampierre, Paluel et Bugey.

La première base régionale de la FARN est implantée sur le site de la centrale nucléaire de Civaux, d’ici fin de l’année 2012, sera capable d’intervenir en cas d’urgence, sur n’importe quel réacteur nucléaire de France.
Son objectif : être capable d’intervenir sur plusieurs réacteur de façon simultanée, d’ici 2014.

La FARN sera composée d’environ 300 personnes, exclusivement des personnels EDF venant des métiers de la conduite des installations nucléaires, de la maintenance, de la logistique, de la radioprotection pour pouvoir intervenir dans un environnement sous rayonnement ionisant.
Ce sont des compétences qui existent déjà dans le groupe EDF.
Ces personnels suivent des formations, des entraînements réguliers et des mises en situation pour les préparer aux missions qui pourront être leurs en situation d’urgence.
Ils consacrent une partie de leur temps de travail à des activités opérationnelles, afin de rester en contact avec la réalité de l’exploitation.

Décisions de l’ASN s’appliquant aux centrales EDF au vu des conclusions

[top]