5 novembre 2012

La Centrale Nucléaire de Belleville sur Loire

1326 visite(s)

La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, mise en service en 1987, comprend 2 réacteurs à eau sous pression
de 1 300 mégawatts. Plus de 650 agents y travaillent.

La Centrale nucléaire de Belleville se trouve les communes de Belleville sur Loire et de Sury près Léré, c’est à dire à la limite de trois départements : Cher, Loiret et Nièvre.

JPEG - 45.2 ko

Il comporte deux tranches de types REP (Réacteur à eau pressurisée) d’une puissance de 1300 MWe (palier 4) La tranche 1 constitue l’installation nucléaire de base n° 127 et la tranche 2 constitue l’installation nucléaire de base n°128.

Le site a été dimensionné pour la construction de deux tranches supplémentaires

Les responsabilités

EDF est le premier responsable de la sûreté de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire.
EDF doit mettre en oeuvre toutes les dispositions permettant un fonctionnement sûr de la centrale et doit également assurer la protection des travailleurs et de l’environnement.

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Autorité administrative indépendante,assure, au nom de l’État, le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection pour protéger les travailleurs, les patients, le public et l’environnement des risques liés aux activités nucléaires. Elle contribue à l’information des citoyens.

L’ASN Orléans contrôle la centrale de Belleville-sur-Loire

Les 22 inspecteurs de la division d’Orléans de l’ASN interviennent sur le terrain tout au long de l’année.
Les lettres de suite adressées par l’ASN à la centrale de Belleville-sur-Loire à l’issue
des inspections (22 en 2008) sont consultables sur le site Internet de l’ASN ww.asn.fr.

L’ASN Orléans contrôle également les centrales nucléaires de Dampierre-en-Burly, de
Saint-Laurent-des-Eaux et de Chinon, les centres CEA de Saclay et de Fontenay-aux-Roses, le laboratoire Lure du CNRS à Orsay ainsi que les utilisateurs de rayonnements ionisants (radiothérapeutes, radiologues, dentistes,
industriels...) dans les régions Centre et Limousin.

L’ASN a aussi pour mission d’informer le public sur la sûreté nucléaire et la radioprotection.
Dans une démarche de transparence, l’ASN rend publiques ses décisions et ses actions sur son site Internet www.asn.fr.
L’ASN publie chaque année son rapport sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France.

En cas d’accident nucléaire à la centrale de Belleville-sur-Loire, EDF doit déclencher
son Plan d’urgence interne (PUI).
Le préfet est le directeur des opérations de secours. Il décide, dans le cadre du Plan
particulier d’intervention (PPI), des actions de protection de la population (mise à l’abri,
évacuation, ingestion de comprimés d’iode, interdictions alimentaires).
Le maire, par ses pouvoirs de police, est le premier responsable de la sécurité civile
dans sa commune.
En cas de crise nucléaire, il agit sous la direction du préfet.
Des exercices de crise sont organisés régulièrement à la centrale de Belleville-sur-Loire par la préfecture, l’ASN et EDF.

[top]