27 mai 2021

Déclaration d’un événement significatif pour la sûreté de niveau 1 - Indisponibilité d’une pompe suite au mauvais positionnement de la garniture mécanique

André
9 visite(s)

Lors de la dernière visite décennale de l’unité de production n°2 en novembre 2019, une des quatre pompes du circuit d’injection de sécurité a fait l’objet d’une visite complète de sa partie hydraulique, et notamment des joints de l’axe de rotation (appelés « garnitures mécaniques »).

Après le redémarrage du réacteur, les essais réalisés ont montré une température inhabituelle au niveau d’une des garnitures mécaniques, température cependant très inférieure aux critères imposés par les Règles Générales d’Exploitation. Les critères de température restant dans les limites, la pompe est restée disponible et fonctionnelle, et il a été décidé de programmer une visite complémentaire de cette pompe lors du prochain arrêt de l’installation prévu à partir du mois de mai 2021.

Lors de la préparation de cette visite fin mars 2021, le service ingénierie a émis un doute quant au débit de refroidissement de la garniture mécanique. Les investigations complémentaires réalisées par les experts et l’analyse des services centraux d’EDF ont permis de mettre en évidence, le 2 avril, que pour certaines conditions accidentelles, la tenue de la garniture mécanique de la pompe aurait pu ne plus être garantie. La pompe a immédiatement été déclarée indisponible et le démontage pour diagnostic et dépannage engagé. Une anomalie de montage a été identifiée et corrigée, et la pompe a pu être déclarée à nouveau disponible le 4 avril.

La conception des installations de la centrale prévoit un doublement des matériels importants pour la sécurité et deux paires de pompes équipent ainsi le circuit d’injection de sécurité ; l’événement n’a donc eu aucune conséquence sur la sûreté ou l’environnement.
Cependant, au vu de la durée totale d’indisponibilité de ce matériel, le CNPE de Belleville a classé cet événement au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7 et l’a déclaré le 7 avril 2021 à l’Autorité de Sûreté Nucléaire.

[top]